Ce sont souvent les mêmes interrogations...

Et les uns de douter qu’on puisse avancer avec ça et les autres de s’étonner de sa légèreté. Avec ses pales étroites situées dans un même plan, les pagaies groenlandaises intriguent l’habitué des modèles contemporains.


Et pourtant ça avance…

À condition de ne pas vouloir tirer de l’eau. Le secret de son maniement se trouve moins dans le tracté vigoureux des pelles que dans l’exploitation de son profil, afin de trouver l’angle d’attaque optimum, une sortie d’eau sans turbulence et de la fluidité dans les enchaînements.


Pour entretenir la vitesse du kayak, la pagaie arctique requiert une fréquence de gestes plus soutenue que la pagaie rivière. En revanche, le coût énergétique est moindre ; ce qui la rend appréciable pour les longs trajets.


                                                                                                 (lire le texte dans son intégralité)

                                  LA PAGAIE GROENLANDAISE 
                      ET SON MANIEMENT
PAGAYER AVEC LA PAGAIE ESKIMO
ACCUEILAccueil_1.html